Intelligence Collective & Bien-Être au Travail : Quelle relation ? – Partie 3/3

Dans le cadre du meetup Happy@Work Montpellier, j’ai pu animer le Jeudi 26 Octobre 2017 un atelier participatif sur le thème : « Intelligence Collective & Bien-Être au Travail : Quelle relation ? ».

Pour laisser une trace et capitaliser sur le contenu présenté, j’ai rédigé le contenu de ce dossier « Intelligence Collective & Bien-Être au Travail : Quelle relation ?«  en 3 articles pour les absents et ceux qui seraient intéressés par ce sujet:

1- Le 1er article a été consacré à l’Intelligence Collective.

2- Le 2ème article a porté sur le Bien-Être au Travail en faisant un focus sur les Organisations Humanistes.

3- Ce 3ème et dernier article du dossier vous présentera ma conviction concernant la Relation entre Intelligence Collective & Bien-Être au Travail.

 

3ème partie – Ma conviction : Quelle relation entre IC et Bien-Être au Travail ?

Ma présomption initiale…

Il existe bien une relation entre Intelligence Collective et Bien-Être au Travail.

Pourquoi ?

Pour avoir cette présomption initiale, je me base sur les travaux de Douglas Mc Gregor, professeur de management au MIT au cours du XXème siècle.

Douglas Mc Gregor - The Humas Side of Entreprise

En résumé, Douglas Mc Gregor, en se basant sur ce qu’il a constaté lors de ses recherches en entreprises1, nous dit qu’il y a au final 2 grandes convictions dans le monde du travail – les théories X et Y :

Douglas Mc Gregor - Theory X vs Y

Les caractéristiques d’un écosystème d’Intelligence Collective se situent clairement côté Théorie Y. En effet, la Confiance, la Liberté/Responsabilité, l’Auto-Détermination, le Sens, l’Équivalence, l’Authenticité, l’Agilité et la Boucle d’Apprentissage se retrouvent dans la croyance Y et pas dans la croyance X.

Chacun pourra avoir sa propre opinion, mais pour ma part, je situe le Bien-Être au Travail du côté de la croyance Y, et donc du même côté que l’Intelligence Collective. La croyance X a pu s’avérer plus prépondérante à une certaine époque, mais de nos jours le niveau global de formation et de compétences des personnes a augmenté, ainsi que leur quête du Sens, ce qui me fait penser qu’il y a plus d’individus qui trouveraient leur Bien-Être au Travail du côté de la théorie Y.

A ce stade, aucune certitude, juste une présomption, une intuition qui me fait sentir qu’il y a bien une relation entre Intelligence Collective et Bien-Être au Travail…

De la présomption à la conviction…

Ma conviction est la suivante :

L’Intelligence Collective est nécessaire au Bien-Être au Travail… mais elle n’est pas suffisante à l’Épanouissement au Travail !

Alors comment j’en suis arrivé à cette conviction ?

Tout d’abord, je vais expliquer pourquoi, selon moi, l’Intelligence Collective est nécessaire au Bien-Être au Travail. Pour cela, je fais référence à la Théorie de l’Auto-Détermination d’Edward L. Deci & Richard M. Ryan.

edward L. Deci & Richard M. Ryan - Self-Determination Theory

La Théorie de l’Auto-Détermination identifie 3 besoins psychologiques basiques qui, dans le cadre d’un environnement favorable à leur épanouissement, permettent à l’individu d’atteindre un optimal à la fois en termes d’expérience comportementale, et de développement personnel2. Ces 3 besoins psychologiques sont les suivants :

Besoin de compétence : Sensation éprouvée par une personne lorsqu’elle interagit efficacement avec son environnement et lorsqu’elle a l’occasion d’utiliser ses capacités2

Besoin d’appartenance sociale : Se sentir connecté aux autres, être attentif à autrui et avoir un sentiment d’appartenance à la fois aux autres individus mais aussi à des communautés de personnes. En d’autres mots, partager avec d’autres personnes un sentiment d’unité2

Besoin d’auto-détermination : Être à l’origine de son propre comportement. L’autonomie est directement liée au fait d’agir soit par intérêt pour l’activité, soit en vertu des valeurs auxquelles l’individu adhère. Le comportement de la personne est l’expression du « self » (soi), et ce, même quand les actions sont influencées par des sources extérieures2

Au sein d’une organisation, l’Intelligence Collective, au travers de ses caractéristiques, permet de nourrir les besoins de compétence et d’appartenance sociale. En effet, dans un écosystème collectivement intelligent, la Confiance, la Liberté/Responsabilité, l’Équivalence, le Droit à l’Essai/Erreur, la Boucle d’Apprentissage permettent à une personne d’utiliser ses capacités et d’être efficace dans son environnement. De plus, via la Collaboration, le Partage d’Information, la personne sera naturellement connecté aux autres membres et aura un sentiment d’appartenance à une communauté, d’autant plus si le Sens cimente les relations entre les personnes. Ma conviction est que ces 2 besoins psychologiques, le besoin de compétence et le besoin d’appartenance sociale, nourris par l’IC, généreront chez la personne un sentiment de Bien-Être au Travail. C’est la raison pour laquelle, j’ai la conviction que l’IC est nécessaire au Bien-Être au Travail…

Seconde partie, il me reste maintenant à expliquer pourquoi l’IC n’est pas suffisante à l’Epanouissement au Travail. Avant cela, j’aimerai apporter 2 précisions :

1- Volontairement, je ne parle pas de Bonheur au Travail. Le Bonheur est une notion complexe sur laquelle même les philosophes ont du mal à s’accorder. Je ne vais donc pas m’y risquer.

2- Je fais bien la différence entre Bien-Être et Epanouissement au Travail. Il y a 2 types de Bien-Être, physique et psychologique. Le propos de cet article est bien évidemment du côté du Bien-Être psychologique. Une personne peut ressentir une sensation de Bien-Être psychologique sans pour autant être épanouie. L’épanouissement est un sentiment à la fois plus profond et à la fois plus pérenne que le bien-être psychologique.

Suite à ces 2 précisions, attardons-nous maintenant à répondre à la question : Pourquoi l’Intelligence Collective n’est-elle pas suffisante à l’Épanouissement au Travail ?

Là encore, c’est Deci & Ryan qui fournissent la réponse via le Continuum d’Auto-Détermination :

Deci & Ryan - Continuum d'Auto-Détermination

Ces 2 chercheurs de l’Université de Rochester ont gradué l’engagement d’une personne sur une échelle de 6 valeurs, passant de la motivation extrinsèque (à gauche) à la motivation intrinsèque (à droite) :

1- Valeur de type « J’obéis » : J’agis quand on m’observe

2- Valeur de type « Je vais le faire » : J’agis pour obtenir une récompense ou pour éviter une punition

3- Valeur de type « Je dois le faire » : J’agis pour plaire aux autres

4- Valeur de type « J’adhère » : Je pense que c’est important alors j’agis en conséquence

5- Valeur de type « Je suis cohérent » : J’agis parce que c’est en adéquation avec mes buts et mes besoins

6- Valeur de type « J’aime » : J’agis car j’éprouve du plaisir à le faire pour ce que l’acte représente par lui-même

Je prétends qu’une personne peut évoluer dans un écosystème collectivement intelligent, et être dans l’un des 4 premiers états d’engagement. En effet, une personne peut agir/contribuer uniquement quand elle se sent observée dans un écosystème d’Intelligence Collective. De même, le fait d’évoluer dans un tel écosystème, n’empêche pas d’agir pour recevoir une récompense ou d’éviter une punition. Ou encore, une personne peut vouloir plaire aux autres dans ce genre d’écosystème. Enfin, elle peut agir parce qu’elle estime que c’est important, sans pour autant être en cohérence avec ses besoins et buts.

Être dans un de ces 4 premiers stades d’engagement aura pour conséquence de ne pas nourrir le 3ème besoin psychologique basique qu’est le besoin d’Auto-Détermination. En effet, ces 4 premiers états ne permettent pas d’être à l’origine de son propre comportement. Dans ces cas là, la personne n’a ni intérêt pour l’activité, ni adhésion à ses valeurs. Or si ce 3ème besoin psychologique n’est pas nourri, alors la personne ne pourra pas être pleinement épanouie.

Alors qu’est-ce qui fait passer la personne à l’état de la cohérence et de la motivation intrinsèque ?

Ma conviction définitive…

La personne bascule vers l’état de cohérence (5ème valeur du Continuum d’Auto-Détermination) et la motivation intrinsèque lorsqu’elle prend conscience d’elle-même. Cette prise de conscience amènera la personne à réfléchir à ses propres buts et besoins. La Conscience de Soi, en tant qu’Être à part entière, amène l’individu à décider de ce qui est important pour elle, donc à identifier ses buts et ses besoins. A partir de là, la personne sera capable de savoir pleinement si elle réalise ses actes par intérêt pour l’activité ou parce que c’est en adéquation avec ses propres valeurs.

Intelligence Collective & Conscience de Soi - Epanouissement au Travail

Ma conviction définitive est donc que : Une personne évoluant dans un environnement collectivement intelligent et ayant conscience de Soi aura ses 3 besoins psychologiques basiques nourris, et par la même sera pleinement épanouie.

En résumé :

L’Intelligence Collective est nécessaire au Bien-Être au Travail… mais elle n’est pas suffisante à l’Épanouissement au Travail ! Pour que la personne soit épanouie, en plus de l’Intelligence Collective, il faut qu’elle ait pris Conscience de Soi…

Certains diront : « Mais cela tombe sous le sens ! ». Peut-être mais ça va encore mieux en le disant :

Lorsque vous mettez en oeuvre un écosystème d’Intelligence Collective au sein de votre organisation, n’oubliez pas également le développement personnel de chacun (par exemple par de la PNL, du Coaching, du Co-Développement, …). En effet, l’Intelligence Collective fait grandir le NOUS mais il ne faut pas que ce soit au détriment du JE. Un juste équilibre est à trouver entre NOUS et JE !

Ainsi, chaque JE pourra se développer et faire grandir le NOUS, et le NOUS, en retour, enrichira et développera chaque JE.

Vous serez alors sur la bonne route pour que votre organisation fasse émerger pleinement son Intelligence Collective et produise de l’Épanouissement au Travail.

Conclusion – La question fondamentale

Maintenant que je vous ai fait part de ma conviction sur la relation entre Intelligence Collective & Bien-Être au Travail, je souhaiterai conclure ce dossier en allant un cran plus loin, ceci en vous parlant de spiritualité.

Pour cela, je reprends ici quelques-unes de mes phrases d’un précédent article :

Je ne crois en aucune religion des hommes, mais je crois viscéralement en la Vie. La Vie dans sa beauté, dans sa diversité, dans sa complexité, dans son adaptation permanente, dans sa coopération entre espèces me fascine et m’émerveille. Comment quelque chose d’aussi complexe et interdépendant peut-il fonctionner en s’adaptant et en évoluant ? C’est littéralement fascinant, voire vertigineux !

Ma conviction est que chacun de nous, nous ne sommes pas là par hasard. La Vie a fait que nous soyons présents, vivants et conscients, tous ensembles embarqués sur le même bateau Terre. Alors pourquoi ça ? Pourquoi chacun de nous est là alors qu’il y avait beaucoup plus de chances, statistiquement parlant, que ce soit l’inverse ? Pour moi, ce n’est pas un hasard. 

A mon sens, nous sommes chacun présents pour améliorer la Vie autour de nous. Sinon, pour quelle autre raison existerions-nous ? Comprenez moi bien, je ne crois pas à un destin écrit à l’avance pour chaque humain. Je crois tout simplement que si la Vie a permis qu’un arbre pousse à tel endroit, ce n’est pas pour rien et qu’il en est de même pour chaque humain. La Vie s’est contentée de semer quelques graines ici ou là, et germeront celles qui sauront s’adapter à leur environnement, celles qui voudront bien honorer la Vie elle-même, comme une sorte de remerciement. Rien n’est écrit à l’avance, mais c’est à chacun de nous de prendre conscience de son propre Sens, de sa propre Raison d’Être et d’agir en conséquence pour bonifier la Vie.

Ceci dit, ma conviction ultime est la suivante :

Si une personne se met à l’écoute de sa Raison d’Être, et qu’ainsi elle prenne conscience du Sens que la Vie a mis en elle. Et si de plus, cette même personne évolue dans un écosystème d’Intelligence Collective alors cette personne n’arrivera pas seulement à un stade d’Épanouissement, mais elle se sublimera en un stade d’Accomplissement.

Accomplissement

Pour ma part, la question fondamentale est donc :

Au plus profond de votre être, lorsque vous vous mettez à écouter votre Moi profond, à quoi vous sentez-vous appelé à faire de bien au Monde, à faire de bien à la Vie ?

Annexe – Bibliographie

1 Mc Gregor D. (1960), The Human Side of Entreprise. USA : McGraw-Hill Companies Inc.

2 Article 42 du site web www.lesmotivations.net sur la Théorie de l’Auto-Détermination

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *